Bwin et affaire de paris prohibés : prochain procès le 3 avril 2014

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La France n’a libéralisée les jeux d’argent en ligne

Bwin paris sportif et poker

Bwin paris sportif et poker

qu’à partir du mois de juin 2010. Avant cette date, Bwin party, par l’intermédiaire des ses dirigeants à l’époque, s’est amusé à se lancer sans autorisation sur le marché Français. Aujourd’hui encore, cette affaire fait encore parler d’elle. Le prochain procès a été reporté au 3 avril 2014.

Violation de monopole

Le tribunal de Nanterre, chargé de se prononcer sur l’affaire opposant (ou ayant opposé) un patron et un ex-haut responsable de l’opérateur autrichien de jeux en ligne Bwin, a décidé de choisir une autre date pour le prochain procès sur cette affaire. Le litige concerne une violation du monopole d’exploitation de la Française des jeux et du PMU sur les jeux d’argent en ligne entre 2003 et 2005.
Interrogé par un de nos correspondants concernant cette décision, Magali Tabareau, la présidente de la 12ème chambre de tribunal correctionnel de Nanterre, a expliqué qu’il y a des questions à poser aux deux prévenus, des questions qui n’ont pu être posées au cours de l’instruction. Les deux « compères » se sont en effet faits représentés par leur avocat, le maître Olivier Gutkes, au jour prévu pour la tenue du procès. Ce qui a irrité madame Magali Tabareau.
Le premier prévenu s’appelle Norbert Teufelberg. Il s’exerce en tant que co-président de Bwin Party. Le second, du nom de Manfred, occupait, à l’époque des faits, le poste de directeur général de Bwin. Les deux devraient comparaître au tribunal de Nenterre pour avoir organisé des jeux de hasard et reçu des paris hippiques illégalement. Ces jeux ont été organisés sur Bwin Party, l’une des plateformes de jeux en ligne du groupe autrichien. Leur organisation était illégale car à l’époque, il n’y avait pas encore eu la loi de la libéralisation du marché des jeux d’argent en France. Pour rappel, ce n’était qu’au 8 juin 2010 que le monopole concernant les jeux d’argent s’est échappé à la FDJ et au PMU.

Interpellation au cours d’une conférence de presse

L’interpellation de M. Teufelberger et Bodner, ayant un âge respectif de 48 et de 50 ans, a eu lieu le 18 septembre 2006. Les deux hommes allaient tenir une conférence de presse au centre d’entraînement de l’AS Monaco se trouvant à Turbie, en Alpes-Maritimes. A l’époque, Bwin Party était le parrain de ce club de football professionnel. Après leur mise en examen et leur placement sous contrôle judiciaire, les deux individus ont été libérés sous une caution de 300 000 euros et n’on plus parlé du sujet jusqu’à l’ouverture du marché au mois de juin 2010.
Ayant oublié peut-être l’implication du groupe dans une affaire de violation de monopole, l’autorité française des jeux en ligne a accordée à Bwin une autorisation de s’exercer au poker et aux paris sportifs en ligne. Mais pour une raison inconnue, l’affaire s’est reprise même si les deux opérateurs étatiques (PMU et FDJ) ne semblent plus être intéressés. On connaîtra la suite au mois d’avril 2014.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »